Soirée de réflexion et d’échange

Lundi 16 septembre, rentrée commune de la Fédération PS de la Gironde et de l’Union Départementale des Élus Socialistes et Républicains de la Gironde avec une soirée réflexive, de débats et d’échanges autour de l’intervention de Vincent Tiberj, professeur à Sciences Po Bordeaux… sur la thématique, « Électeurs et partis de gauche après 2017, toujours debout ? » la Fédé PS 33, un collectif en action.

Décès de Philippe Madrelle

[#Communiqué] Fédération du Parti Socialiste de la Gironde
Disparition de Philippe Madrelle
La Fédération du Parti Socialiste de la Gironde a l’immense tristesse de vous faire part du décès de Philippe Madrelle, Sénateur de la Gironde.
Il y a un peu moins d’un an, le 17 novembre 2018, nous avions organisé le jubilé de ses 50 ans de vie parlementaire devant un millier de militants socialistes, à Lormont, sur la rive-droite de la Métropole de Bordeaux, 4e circonscription de la Gironde, territoire emblématique de la vie politique de Philippe Madrelle mais comme le fut tout le département de la Gironde.
La Fédération PS de la Gironde avec les amis de Philippe Madrelle avaient souhaité marquer lors de cette soirée un engagement socialiste hors-norme. Moment d’hommage qu’il avait particulièrement apprécié.
Il incarna l’homme politique au service des autres démarrant sa vie politique comme conseiller municipal à Ambarès puis en devenant un jeune député en 1968. Il fut un militant actif au plus près du terrain pour faire de la Gironde une terre militante socialiste importante à travers notre Fédération et participa aussi activement à la renaissance du Parti Socialiste au début des années 1970 en restant un fidèle animateur de la famille socialiste, fidélité pleine d’espoir qu’il revendiquait encore le 17 novembre 2018 dans son discours, concluant en s’adressant à nous tous par « Rallumez les étoiles ! »
En tant que Président du Conseil Général de la Gironde jusqu’en 2015, devenu Conseil Départemental par la suite, il personnifia pleinement la fonction et la collectivité départementale dans des temps d’évolution notable de la vie politique locale avec notamment la « Décentralisation ». Député, Sénateur, élu local et Président de grandes collectivités avec la Région et surtout le Département, il participa à de grandes avancées politiques et sociétales tout au long de ses 50 ans et plus de vie politique qu’il exerça avec dignité et détermination jusqu’au bout malgré la maladie de ces derniers mois.
Il fut un homme politique au service des territoires et de ses habitants avec convictions et ouverture d’esprit.
Les militants, élus, actuels et anciens parlementaires du PS girondins se joignent à moi pour vous faire part de leur grande peine. La grande famille socialiste adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.
Ces mots de Jean Jaurès collent à merveille au parcours de Philippe Madrelle, « Le courage, c’est de comprendre sa propre vie… c’est d’aimer la vie et de regarder la mort d’un regard tranquille…d’aller à l’idéal et de comprendre le réel. », merci Philippe d’avoir eu ce courage, les socialistes girondins éternellement reconnaissants ne t’oublieront pas !
Thierry Trijoulet/1er Fédéral PS de la Gironde

« Revenu Universel d’Activité » Timothée Duverger

Le gouvernement a annoncé hier le lancement d’une concertation visant à créer un « revenu universel d’activité » (RUA). Objectif affiché : fusionner un maximum de dispositifs pour réduire le non recours aux prestations sociales (par exemple, 35% des personnes éligibles au RSA n’y ont pas accès), cela à budget constant. Les associations s’inquiètent et elles ont raison. Plusieurs problèmes insolubles vont se poser :
– comment peut-on réduire le non recours (c’est-à-dire augmenter le nombre d’allocataires) à budget constant sans faire de perdants ?
– comment peut-on fusionner des dispositifs qui ont des règles différentes à budget constant sans faire de perdants ?
– doit-on verser la même prestation (même montant et mêmes conditions d’accès) à une personne en situation de précarité, une personne en situation de handicap ou une personne retraitée ?
Le gouvernement se défend de vouloir réaliser des économies budgétaires. C’est vrai, mais sous ces éléments de langage ce qu’il cache, c’est qu’il y aura une masse importante de perdants, qui pourrait atteindre jusqu’à 3,5 millions de foyers, soit près de 9 millions de personnes.
Sa véritable intention se trouve dans la philosophie du RUA. Derrière l’annonce d’une suppression de l’allocation en cas de refus de plus de deux offres d’emploi dites raisonnables, il y a d’une part l’idée que les chômeurs sont sans emploi par choix (sic) et d’autre part l’idée qu’il faut trier les « bons pauvres » qui font la preuve de leur motivation et les « mauvais pauvres » qui méritent d’être exclus du système d’aides sociales.
Dans ces conditions, on comprend mieux pourquoi, si la loi sera votée en 2020, elle ne sera appliquée qu’en 2023, c’est-à-dire après l’élection présidentielle…
Cela appelle deux dernières remarques. D’abord, la nécessité de continuer à défendre des projets d’expérimentation du revenu de base qui démontreront qu’une autre voie est possible, notamment une allocation automatique, ouverte aux jeunes de 18-24 ans et sans contrepartie. Ensuite, pour empêcher l’application de cette loi anti-sociale, il faudra battre Emmanuel Macron en 2022, donc travailler dès maintenant à l’union de la gauche autour d’un contre-projet.

Élections européennes

Nos remerciements aux citoyens qui ont voté pour notre liste, et surtout remerciements aux militants et sympathisants qui se mobilisés, avec une énergie toujours renouvelée, avec un engagement et une force qui sont l’honneur de nos formations politiques! Sans eux nos idées, nos combats ne passeraient pas les murs de nos salles de la réunion! Merci encore!

Campagne des européennes

Quelque chose s’est passé en Gironde durant cette campagne. Nous avons pu porter fièrement les premiers pas du renouveau d’une gauche républicaine, pro-Européenne, social-écologique et féministe.
Un grand MERCI aux militantes et militants pour leur présence, leur enthousiasme, leurs encouragements et leur capacité de conviction.

Proposition de liste des socialistes pour les Européennes

Le Bureau national, sur proposition de la Commission électorale, a adopté ce soir la liste des candidates et des candidats qui représenteront le Parti socialiste lors des élections européennes.
Conformément à la décision du Conseil national du 16 mars, cette liste sera proposée au vote des militants mardi 2 avril 2019.
Femmes : 
1 Sylvie Guillaume 
2 Nora Mebarek 
3 Pernelle Richardot 
4 Karine Gloanec-Maurin 
5 Fourough Salami 
6 Christine Revault d’Allonnes Bonnefoy
7 Béatrice Bellay 
8 Pascale Bousquet Pitt 
9 Gabrielle Siry 
10 Cécilia Gondard 
11 Charlotte Picard
12 Julie Lesage 
13 Myriam El Yassa
14 Athénais Kouaidri 
15 Mireille Murawski 
16 Nathalie De Oliveira 
17 Maryline Chatelon 
18 Béatrice Hakni Robin 
19 Elisabeth Humbert-Dorfmüller 
20 Chantal Jeoffroy

Hommes
1 Eric Andrieu
2 Christophe Clergeau
3 Jean-Marc Germain
4 Roger Vicot
5 Vincent Le Meaux
6 Philippe Naillet
7 Laurent Baumel
8 Hussein Bourgi
9 François Kalfon
10 Arnaud Hadrys
11 Rémi Cardon
12 Mickaël Vincent
13 Eric Sargiacomo
14 Christophe Fouillère
15 Flavien Cartier
16 François Chemin
17 Cyril Fonrose
18 Fabrice De Comarmond
19 Aleksander Glogowski
20 Frédéric Engelmann

Sarah Proust, co-présidente de la Commission électorale

Pierre Jouvet, co-président de la Commission électorale