Disparition de Danielle Mitterrand

Hier, la France a perdu une grande Dame.

De son entrée dans la Résistance en tant qu’agent de liaison à 17ans à son engagement sans faille, à 87 ans, au sein de sa fondation « France Libertés », Danielle Mitterrand aura toute sa vie défendu avec force ses convictions, ses valeurs de gauche solidement chevillées au corps.

Humaniste, éprise de justice et d’égalité, elle fut une militante déterminée et convaincue qui force le respect et l’admiration. Ses combats, elle les aura menés envers et contre tous, sûre de leur légitimité, avec courage et énergie.

L’accès à l’eau, la protection des populations opprimées ou encore la sauvegarde des droits de l’homme sont autant de causes défendues comme toujours avec détermination et dignité.
Première Dame exemplaire, rebelle et indépendante, elle a accompagné François Mitterrand dans chacune de ses épreuves d’homme, de politique, de Président.

Le 10 mai 1981, c’est aussi sa victoire à elle, un souvenir qui suscite tant d’espoir pour les socialistes…
Avec la disparition de Madame Mitterrand, le socialisme français perd l’un de ses symboles, pas l’un de ceux que le temps efface mais de ceux qui traversent les années et s’inscrivent durablement dans l’Histoire.

%d blogueurs aiment cette page :