Victoire historique de la gauche unie à Bruges

Ludovic Freygefond, Premier secrétaire du Parti socialiste girondin, s’est félicité de la victoire de la liste emmenée par Brigitte Terraza, avec près de 42 % des voix au second tour de l’élection municipale anticipée de Bruges.

Avec une participation en hausse par rapport au premier tour,

« les Brugeais ont témoigné de leur volonté de voir l’équipe à la tête de la Ville profondément remaniée, ils ont souligné aussi leur souci d’apaisement »

analyse le responsable socialiste.

« Brigitte Terraza incarne une gauche unie, ouverte, elle s’appuiera sur la diversité des compétences que l’on retrouve dans son équipe, une équipe ouverte à la société civile, une équipe qui saura représenter tous les habitants de Bruges »

lançait dimanche soir Ludovic Freyefond à l’annonce des résultats.

« Le Parti socialiste a fait le bon choix en soutenant Brigitte Terraza, un choix qui n’était pourtant pas évident pour tous il y a encore deux mois » a-t-il rappelé, avant de conclure « Nous avons une vraie dynamique collective sur l’agglomération et l’ensemble du département, nous sommes au travail depuis plusieurs mois, tout cela est de bon augure pour la suite ».

Ludovic Freygefond,
Premier secrétaire fédéral

De la tentation de venise aux anciens combattants

Ludovic Freygefond, Premier secrétaire du Parti socialiste girondin, a vivement réagi à l’entrée d’Alain Juppé au sein d’un « nouveau » gouvernement.

« Une fin d’épisode en queue de poisson, à l’image de la série toute entière »

a moqué le responsable socialiste. Et de s’interroger :

« Ne soyons pas dupe : a-t-on un instant seulement cru à un quelconque changement de politique à l’occasion de ce remaniement ? »

L’occasion de rappeler que sous couvert d’un improbable changement de cap, Nicolas Sarkozy n’est toujours pas revenu sur le bouclier fiscal ou l’expulsion des Roms.
L’occasion de rappeler aussi les propos du Ministre de la Défense le soir de son élection à la mairie de Bordeaux, en mars 2008 :

« Je me consacrerai comme je l’ai dit à gérer la ville. Je serai un maire à plein temps. Je n’exercerai pas de fonction gouvernementale ou d’autres fonctions électives autres que celle qui m’a été confiée ce soir »

lançait alors le Ministre.

« Le choix en conscience qu’a fait Alain Juppé participe du fossé que creuse chaque jour le gouvernement entre la politique et les Français, et à ce titre, c’est là une belle entrée en matière ! »

a ironisé Ludovic Freygefond.

Ludovic Freygefond
Premier Secrétaire Fédéral