Décès de Philippe Madrelle

[#Communiqué] Fédération du Parti Socialiste de la Gironde
Disparition de Philippe Madrelle
La Fédération du Parti Socialiste de la Gironde a l’immense tristesse de vous faire part du décès de Philippe Madrelle, Sénateur de la Gironde.
Il y a un peu moins d’un an, le 17 novembre 2018, nous avions organisé le jubilé de ses 50 ans de vie parlementaire devant un millier de militants socialistes, à Lormont, sur la rive-droite de la Métropole de Bordeaux, 4e circonscription de la Gironde, territoire emblématique de la vie politique de Philippe Madrelle mais comme le fut tout le département de la Gironde.
La Fédération PS de la Gironde avec les amis de Philippe Madrelle avaient souhaité marquer lors de cette soirée un engagement socialiste hors-norme. Moment d’hommage qu’il avait particulièrement apprécié.
Il incarna l’homme politique au service des autres démarrant sa vie politique comme conseiller municipal à Ambarès puis en devenant un jeune député en 1968. Il fut un militant actif au plus près du terrain pour faire de la Gironde une terre militante socialiste importante à travers notre Fédération et participa aussi activement à la renaissance du Parti Socialiste au début des années 1970 en restant un fidèle animateur de la famille socialiste, fidélité pleine d’espoir qu’il revendiquait encore le 17 novembre 2018 dans son discours, concluant en s’adressant à nous tous par « Rallumez les étoiles ! »
En tant que Président du Conseil Général de la Gironde jusqu’en 2015, devenu Conseil Départemental par la suite, il personnifia pleinement la fonction et la collectivité départementale dans des temps d’évolution notable de la vie politique locale avec notamment la « Décentralisation ». Député, Sénateur, élu local et Président de grandes collectivités avec la Région et surtout le Département, il participa à de grandes avancées politiques et sociétales tout au long de ses 50 ans et plus de vie politique qu’il exerça avec dignité et détermination jusqu’au bout malgré la maladie de ces derniers mois.
Il fut un homme politique au service des territoires et de ses habitants avec convictions et ouverture d’esprit.
Les militants, élus, actuels et anciens parlementaires du PS girondins se joignent à moi pour vous faire part de leur grande peine. La grande famille socialiste adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.
Ces mots de Jean Jaurès collent à merveille au parcours de Philippe Madrelle, « Le courage, c’est de comprendre sa propre vie… c’est d’aimer la vie et de regarder la mort d’un regard tranquille…d’aller à l’idéal et de comprendre le réel. », merci Philippe d’avoir eu ce courage, les socialistes girondins éternellement reconnaissants ne t’oublieront pas !
Thierry Trijoulet/1er Fédéral PS de la Gironde

Communiqué de presse

REFUS DE FORD POUR LA REPRISE DU SITE DE BLANQUEFORT
La Fédération du Parti Socialiste réagit avec indignation à la décision de
Ford, annoncée ce jeudi 13 décembre, de refuser l’offre du repreneur de
l’usine de Blanquefort malgré l’accord des salariés. De fait, Ford choisit
donc la fermeture du site.
« C’est un véritable gâchis industriel qui ne sera pas sans conséquences
importantes sur le plan social avec des impacts économiques non
négligeables pour le territoire. », précise Thierry Trijoulet, Premier Secrétaire
Fédéral du PS33, avant d’ajouter : « Cette décision est d’autant plus
regrettable que l’usine de Blanquefort reste compétitive et que de
nombreuses aides publiques ont été accordées à Ford ».
La Fédération salue le travail et l’engagement constants des salariés, des
organisations syndicales et des élus locaux qui se sont investis depuis de
nombreuses années pour sauver les emplois et l’activité du site.
« Aujourd’hui, nous pensons surtout aux répercussions humaines et à toutes
ces familles désormais confrontées à l’incertitude de l’avenir. », conclut le
responsable fédéral.

Désengagement de Ford du site de Blanquefort

La Fédération du Parti Socialiste de la Gironde réagit avec colère et indignation à la décision de Ford, annoncée ce mardi 27 février, de se désengager de l’usine de Blanquefort.

« C’est un véritable gâchis industriel qui ne sera pas sans conséquence économique pour le territoire »

précise Thierry Trijoulet, Premier Secrétaire Fédéral, avant d’ajouter :

« Cette décision est d’autant plus choquante que l’usine de Blanquefort est compétitive et que de nombreuses aides publiques ont été octroyées à Ford »

La Fédération salue toutefois le formidable travail des élus locaux qui se sont fortement investis dans ce dossier pour sauver les emplois du site.

« Aujourd’hui, je pense surtout aux répercussions humaines et à toutes ces familles qui sont désormais confrontées à l’incertitude de l’avenir » , conclut le responsable fédéral.

59.35% pour Benoît Hamon en Gironde

A l’instar des résultats nationaux, les électeurs girondins ont placé Benoît Hamon largement en tête du second tour des Primaires Citoyennes, avec 59.35% des suffrages.

Avec une participation en hausse ce dimanche, la Fédération du Parti Socialiste de la Gironde se félicite de la bonne organisation de cette séquence démocratique.

« La Primaire a permis de désigner notre candidat à l’élection présidentielle, nous devons désormais nous rassembler derrière Benoît Hamon pour une campagne qui s’annonce courte et intense »,

précise Thierry Trijoulet, Premier Secrétaire Fédéral. Avant d’ajouter :

« Nous allons devoir mener de front les campagnes des élections présidentielles et législatives. Notre unité sera un atout déterminant pour battre la droite et l’extrême-droite en mai et juin prochain »

La Fédération socialiste girondine se prépare désormais à entrer en campagne dans les tous prochains jours.



 

Élections législatives, désignations 10e circonscription

Suite au communiqué de presse de Philippe Buisson, Maire de Libourne et Président de la CALI, relatif à la situation sur la 10e circonscription de la Gironde, Thierry Trijoulet, Premier Secrétaire Fédéral, tient à rappeler qu’aucune décision définitive n’a pour le moment été prise quant au gel de cette circonscription pour les désignations des candidat(e)s socialistes aux élections législatives.

« Une commission électorale fédérale doit se réunir ce soir et examinera la situation. Quoi qu’il en soit, le dernier mot reviendra au Bureau National qui doit se tenir le 21 novembre. Toute précipitation et tout emballement ne préfigurent donc en rien de la décision finale, et des suites qui seront données»

précise le responsable politique. Avant d’ajouter :

« Tout doit être mis en œuvre pour que la démocratie militante puisse s’exercer dans la 10e circonscription au même titre que dans l’ensemble des circonscriptions girondines, en responsabilité politique et dans la sérénité, conformément à la volonté du Conseil Fédéral ».

Législatives 2017 – 3e circonscription de la Gironde

Suite aux postures plus ou moins menaçantes de Monsieur Noël Mamère, député sortant apparenté « Vert » de la 3e circonscription de la Gironde, et élu depuis plus de 20 ans avec le soutien actif du Parti Socialiste et l’investissement régulier des militants socialistes locaux, la Fédération du Parti Socialiste de la Gironde par la voix de son 1er Fédéral, Thierry Trijoulet, souhaite apporter quelques précisions et déclare :

« Qu’en dehors des procédures prévues par notre parti, aucune personne extérieure à notre organisation n’est légitime pour décider qui est apte ou pas à le représenter lors des prochaines législatives sur telle ou telle circonscription. »

La position de la Fédération Socialiste de la Gironde, adoptée en Conseil Fédéral le 26 septembre dernier, prenant en compte 6 circonscriptions réservées uniquement pour des candidates, est de soumettre l’ensemble des 12 circonscriptions de la Gironde au vote des militants, prévu le 8 décembre prochain.

Thierry Trijoulet rajoute :

« Notre Fédération considère la décision du Conseil National du 2 octobre 2016 de geler 3 circonscriptions dans notre département comme provisoire et nous avons bon espoir de voir la situation évoluer très prochainement, c’est-à-dire le dégel pour le vote militant du 8/12/2016. »

Arès, accueil des migrants : une décision regrettable

La Fédération du Parti Socialiste de la Gironde souhaite exprimer sa réprobation suite au vote par le Conseil Municipal d’Arès d’une délibération défavorable à l’accueil de migrants sur la commune.

« Mettre en avant sa responsabilité d’élu tout en s’affranchissant de la valeur de fraternité affichée au fronton de nos mairies ne grandit pas la fonction politique, alors même que la situation humanitaire dramatique exige que chacun fasse preuve de solidarité »

précise Thierry Trijoulet, Premier Secrétaire Fédéral, tout en dénonçant l’instrumentalisation par le Maire d’Arès de l’accueil des migrants.

Les responsables fédéraux girondins apportent par ailleurs tout leur soutien aux quatre élus arésiens d’opposition dont ils saluent l’engagement et le travail. Ils appuient également la démarche des sections socialistes du Nord Bassin.

Le Parti Socialiste manifeste enfin sa volonté de voir les populations réfugiées accueillies de manière équitable sur l’ensemble du département.

Élections législatives, réservation des circonscriptions « femmes »

Conformément aux engagements pris, la Fédération du Parti Socialiste de la Gironde souhaite poursuivre sa démarche en faveur d’une représentation paritaire, notamment au sein de l’Assemblée Nationale.

En 2011 déjà, 6 conscriptions avaient fait l’objet d’une réservation à des candidatures femmes et le processus interne de désignation avait permis à 7 femmes d’être candidates, amenant 6 d’entre-elles à être élues en juin 2012.
Pour les prochaines échéances législatives de juin 2017, le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions.

Toujours dans le cadre des modalités de désignation, l’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants.
 

Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral, lors de sa réunion du lundi 26 septembre.

Dégradation de la permanence socialiste de Villenave-d’Ornon

La Fédération du Parti Socialiste de la Gironde condamne avec la plus grande fermeté les actes de vandalisme perpétrés dans la nuit du 11 au 12 mai contre la permanence de la section socialiste de Villenave-d’Ornon et des élus départementaux Martine Jardiné et Jacques Raynaud.

« Quelles que soient les motivations, la dégradation de bien d’autrui ne peut constituer une réponse acceptable à de quelconques revendications »

précise Thierry Trijoulet, Premier Secrétaire Fédéral qui fait part de son soutien aux socialistes Villenavais et Bèglais.

Ces actes pénalisent par ailleurs en premier lieu nos concitoyens reçus régulièrement dans ces locaux dans le cadre des permanences  des conseillers départementaux.