Archives pour la catégorie Communiqués de presse

La lettre d’information du MEDEF Gironde, un édito sidérant

La Fédération du Parti Socialiste de la Gironde réagit avec inquiétude et consternation aux propos tenus par Jean-François Clédel, Président du MEDEF Gironde, dans l’édito de la lettre d’information de l’organisation patronale.

En mentionnant « des manifestations printanières de lycéens », M. Clédel méprise cette jeunesse qui est l’avenir de notre pays.  En qualifiant d’« obscurantisme doctrinaire » le testing par CV anonyme, il se disjoint de la si nécessaire lutte contre les discriminations. Et en présentant la France comme « Fille aînée de l’Eglise », il met à mal la laïcité, pilier fondateur de notre République, qui doit être protégée et renforcée.

Thierry Trijoulet, Premier Secrétaire Fédéral, évoque

« des propos irresponsables qui ne font que renforcer les clivages et la stigmatisation, quand notre devoir est au contraire d’apaiser notre société ».

Cet édito très dogmatique ne fait pas preuve d’une grande responsabilité pour un chef d’entreprise et ne reflète pas la vision de l’ensemble des dirigeants d’entreprises.

«Le gouvernement s’est intelligemment livré à de nouvelles concertations dans le cadre de la loi El Khomri. Non M. Clédel, entendre la contestation et s’ouvrir au dialogue avec l’ensemble des acteurs du monde du travail ne constituent pas une déclaration de guerre ! », conclut le responsable socialiste.

[su_document url= »http://www.ps33.fr/wp-content/uploads/2016/04/Lettre-des-entreprises.pdf » height= »1600″][su_document url= »http://blog.ps33.fr/wp-content/uploads/2015/07/poulaire-instances-rentrée-4.pdf »%5D%5B/su_document%5D

Disparition de Jeanne Baudray

C’est avec une grande émotion que la Fédération du Parti Socialiste a appris la disparition de Jeanne Baudray, à l’âge de 92 ans.
Élue municipale à Saint Vivien de Médoc de 1977 à 2008, Maire pendant quatorze années, elle avait reçu le titre de Maire honoraire en 2010.

Femme de caractère, engagée dans de nombreuses associations, l’élue ne manquait jamais la commémoration annuelle de l’opération Frankton, menée en 1942 par les Britanniques sur l’Estuaire de la Gironde, et dont elle fut témoin alors qu’elle était jeune fille. Elle était d’ailleurs présidente d’honneur de l’association Frankton Souvenir.

Les socialistes girondins souhaitent rendre un hommage appuyé à celle qui était membre du Parti Socialiste depuis 1979.

La Fédération du Parti Socialiste de la Gironde s’oppose à la venue de Tariq Ramadan à Bordeaux

La Fédération du Parti Socialiste de la Gironde souhaite interpeller les pouvoirs publics et élus ayant compétence à agir quant à la venue de Tariq Ramadan ce samedi 26 mars au Palais des Congrès.

« Alors que le climat actuel nous impose la mesure et l’apaisement, nous dénonçons avec force les propos de ce fondamentaliste qui alimentent les sentiments de haine et de rejet de l’autre »

précise Thierry Trijoulet, Premier Secrétaire Fédéral.

En effet, de tels discours ne peuvent avoir cours dans notre démocratie, alors même que notre responsabilité de femmes et d’hommes politiques est de nous attacher à défendre les valeurs républicaines de laïcité et de tolérance.

Nous souhaitons rappeler ce principe fondateur de la loi de 1905 et de notre République : « la loi protège la foi à condition que la foi ne veuille pas faire la loi ». Ce rappel nous semble essentiel.

Pierre Garmendia, une vie de militantisme et d’engagements

Suite à la disparition de Pierre Garmendia à l’âge de 91 ans, la Fédération du Parti Socialiste de la Gironde souhaite rendre hommage à l’insatiable homme de terrain qui a compté dans la vie publique et politique girondine et aquitaine pendant près d’un demi-siècle.

Membre du Parti Socialiste depuis 1944, au sein duquel il a occupé différentes responsabilités, militant chevronné, toujours fidèle à ses convictions socialistes, nombre de ceux qui l’ont côtoyé louent tant son humanité que son humilité.

D’abord élu à Cenon en 1965, puis conseiller général et conseiller régional, il est reconduit à quatre reprises comme député de la 4e circonscription, puis devient Maire de Floirac de 1995 à 2001.
Soucieux du renouvellement de la vie politique, il quitte la scène publique en des termes qui le qualifient si bien :

« Je n’avais jamais envisagé une telle carrière. J’en ignorais la lourdeur. J’en retiendrai la grandeur, la joie de servir, le privilège d’impulser, coordonner, rassembler, la richesse de l’écoute et […] la très grande considération et la reconnaissance de beaucoup »

L’ensemble des socialistes girondins adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Précisions et rectifications suite aux inexactitudes avancées ce jour dans l’hebdomadaire le Canard Enchaîné.

Thierry Trijoulet, premier fédéral, tient à apporter des précisions et rectifications suite aux inexactitudes avancées ce jour dans l’hebdomadaire le Canard Enchaîné.

  • Le Fédération de la Gironde a apporté logiquement tout son soutien à Vincent Feltesse, candidat tête de liste, courageusement engagé dans de difficiles municipales 2014 à Bordeaux. Le soutien financier dans le respect des comptes de campagne soumis au contrôle de la commission nationale ad hoc, s’est donc fait en 2014 et non pour les législatives 2012 comme l’annonce l’hebdomadaire. Ce soutien financier fait l’objet d’un remboursement de façon tout à fait normale.
  • De plus, contrairement à ce qu’annonce le même journal, ce n’est pas Matthieu Rouveyre qui a octroyé ce soutien financier car il n’était pas à la tête de la Fédération au moment des municipales 2014. Sa prise de fonction à la tête de la Fédération en co direction, suite à la démission du premier fédéral en poste, date de septembre soit presque 3 mois après les municipales.

Il était important d’apporter ces informations pour éviter toute suspicion que laissent entendre les écrits du célèbre journal.